Weekly read | La Controverse de Zara XXIII

Paru en février 2018 aux éditions L’Atalante, La Controverse de Zara XXIII est un petit bijou d’humour et d’éthique.

zaraProspecteur indépendant sur une des planètes minières de la toute-puissante compagnie Zarathoustra, Jack Holloway découvre un filon d’innombrables pierres précieuses dont une seule suffira à le mettre quelque temps à l’abri du besoin… si les avocats de son client ne trouvent pas le moyen de l’en déposséder.
Le même jour l’alarme de son domicile se déclenche. On s’est introduit chez lui. S’agit-il d’un cambrioleur ? Non ! L’intrus se révèle être une adorable boule de poils d’une espièglerie confondante. Mais sans doute ne vit-elle pas seule sur cette planète…
Bientôt, les cadres de la compagnie s’avisent du problème : si le petit peuple à fourrure de Zara XXIII est doué de raison, c’en sera fini de l’exploitation de son sous-sol par une entreprise étrangère. À leurs yeux, la solution est simple : tout faire pour que ne soit pas reconnue cette intelligence.(Résumé de l’éditeur)

Je n’avais jamais lu de Scalzi avant bien qu’il ne m’était pas inconnu et je dois dire que je suis agréablement surprise et convaincue.

En science-fiction, il n’est pas rare de voir le protagoniste accompagné de son fidèle chien, ou encore d’aborder le thème des colonisations spatiales. Pourtant John Scalzi a réussi à apporter à ces deux topoi une nouvelle profondeur, une nouvelle dimension :

  • Le chien de Jack a plusieurs intérêts, il suscite la compassion des gens (celui de son manager, de son ex-copine, etc.) autour de son maître, lequel en a bien besoin, mais sert aussi de rappel entre « l’animal » et « l’indigène », ce qui permet régulièrement de marquer la comparaison entre le comportement du chien et celui du petit peuple duveteux. En plus (point non négligeable !) il fait fuir les petits prédateurs reptiliens de la forêt dense de Zara XXIII, que du bénéf’.

  • Quant à la colonisation (ou exploitation des ressources dans ce cas précis), elle est marquée par un fort aspect juridique, humanitaire et écologique qui n’est absolument pas ennuyeux. Celui-ci (qui a donné lieu au choix de couverture et au titre par ailleurs) occupe une grosse partie de la seconde moitié du roman et reste très intéressant. Je reproche seulement un aspect « facile » et des explications ou événements qui tombent régulièrement à point nommé…

J’ai vraiment apprécié les talents polyvalents du héros et sa curiosité. Sa personnalité affirmée (et son humour pince-sans-rire) est un bonheur à lire et les réactions antipathiques qu’elle peut générer sont très drôles ; les dialogues sont dynamiques et percutants. Son passé d’avocat va beaucoup lui servir, ça me donnerait presque envie de faire du droit, c’est dire ! Seuls les retournements de situation donc pêchent un peu car on s’y attend mais ils restent très satisfaisants à découvrir.

Gros coup de cœur pour ce roman que j’ai dévoré : une petite merveille avec un héros peu commun que je conseille à tout le monde  ❤

P.S.: Scalzi indique avoir repris Les Hommes de poche de H. B. Piper (1962) que je ne connaissais pas et il serait sans doute intéressant de comparer les deux romans, voir dans quel contexte s’inscrit la modernité de Scalzi par rapport à la justice.

4 réflexions sur “Weekly read | La Controverse de Zara XXIII

  1. Flowrence dit :

    Le résumé me fait penser à The Word for Wolrd is Forest de Le Guin 😀 (colonisation d’une planète pour son exploitation, ladite planète est habitée par une société humanoïde d’êtres couverts de fourrure, etc.). En plus, j’ai découvert son humour très coolos dans Planète d’exil ! Bref, Le Guin est partout ❤

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s